Thérèse Raquin d’Emile Zola

1 août 2018

Publié en 1867, Thérèse Raquin est le troisième roman écrit par Émile Zola. Présentant les caractéristiques du naturalisme, ce roman développe plus tard le cycle des Rougon-Macquart et par la même occasion contribue au succès de l’auteur.

thérèse raquin emile zola

 

Une œuvre géante de la moitié du XIXe siècle

Faisant la notoriété de l’écrivain auprès du public parisien, cet ouvrage fut adopté comme pièce de théâtre par l’auteur lui-même en 1873. Pour cela, il divise le drame en 4 actes bien précis. Cependant, il est à noter qu’avant d’apparaître en tant que livre, ce roman a été adopté pour la première fois comme feuilleton. En écrivant ce livre, l’auteur ne s’est pas encore attaqué à Rougon-Macquart. À 27 ans, il voit son œuvre apparaître de façon gigantesque. L’auteur exprime également la comédie humaine à travers son roman.

Bref résumé de Thérèse Raquin

Thérèse Raquin est un enfant né de l’union du capitaine de l’armée française en Algérie et d’une femme africaine. À ses deux ans, la jeune fille fut confiée à sa tante car sa mère mourut. Cependant, cette tante avait un fils qui était souvent malade et fragile. Ainsi, les deux enfants vont grandir ensemble. À ses 21 ans, elle épouse son cousin et cette union plaisait tout à fait à sa tante. Pourtant, quelque peu après, son mari Camille voulait déménager à Paris car il rêvait de travailler pour une grande administration du pays. Pour cela, sa mère se rend dans la ville et trouve pour lui un bel appartement. De ce fait, il s’y installe et les deux femmes de sa vie ouvrirent à leur tour une mercerie dans les locaux de leur boutique. Par contre, lui de son côté trouve un travail dans l’administration des chemins de fer d’Orléans.

La monotonie envahit ainsi Thérèse au cours de ces trois années passées à Paris. Aussi, la visite de quatre invités tous les jeudis soirs de la semaine rythmaient son quotidien. En effet, ils s’agissaient du vieux Michaud qui est un commissaire de police retraité, de son fils Olivier ainsi que de la femme de celui-ci et d’un autre personnage nommé Grivet qui est un employé des chemins de fer d’Orléans. En effet, ses rencontres sont l’occasion parfaite pour boire du thé et jouer aux dominos. Cependant, ces soirées ne sont guères appréciées par Thérèse.

Laurent est quant à lui l’ami d’enfance de Camille qu’il rencontra à nouveau au travail. Aussi, il l’invite un jeudi soir pour venir papoter à la maison où il propose à ce dernier de réaliser un portrait pour lui. C’est ainsi qu’il peint Thérèse et qu’il fasciné par sa beauté. Cependant, le drame commence à irriter le lecteur à partir de ce chapitre où Laurent décide de devenir l’amant de Thérèse. En effet, il ne trouve aucune gêne de l’embrasser et le fait maintes fois dès qu’il en a l’occasion. C’est ainsi que les amants se voyaient de façon régulière pendant huit mois. De ce fait, Thérèse Raquin est un roman qui détermine le sentiment d’adultère du personnage principal, le meurtre d’un de ces personnages pour pouvoir vivre une passion amoureuse, mais aussi l’enfer vécu par les amants.

[amazon box= »221895432X,2218740664,2806214092,201281543X » grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.