Pantagruel : un roman de François Rabelais

23 juin 2018

Publié en 1532, Pantagruel est le premier ouvrage de l’auteur François Rabelais. Ayant comme titre complet « Les horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel Roi des Dipsodes », l’ouvrage est composé de cinq livres qui ont tous eu un succès fou.

Pantagruel roman de François Rabelais

 

Pantagruel, l’ouvrage au succès remarquable du XVIe siècle

Le succès de l’auteur vient du mérite de ce premier ouvrage qu’il a écrit. En effet, son deuxième roman intitulé Gargantua en témoigne ouvertement. Connu sous le pseudonyme Alcofribas Nasier, l’écrivain met son talent au service du rire et de l’ouverture d’esprit dans ses ouvrages. Aussi, avec ce premier récit, le talentueux écrivain fait de son héro un farceur incontesté qui oppose deux époques bien différentes, dont l’époque du Moyen-âge obscurantiste et l’époque de la Renaissance, où les savoirs sont plus étendus.

Ce premier ouvrage sera par la suite suivi par « Le Tiers Livres des faits et dits Héroïques du noble Pantagruel » en 1546, par « Le Quart Livres des faits et dits Héroïques du noble Pantagruel » en 1552 et par le cinquième livre posthume. Outre son talent pour l’écriture, l’auteur du livre est également un philosophe, un docteur en médecine et un Calloier des Iles d’Hyères.

Résumé de l’ouvrage en quelques lignes

Élevé de différentes manières que ses contemporains, le héro du livre n’est autre qu’un prince bienfaiteur. Adeptes de voyage, il rencontre des choses ignobles en cours de route et de même, fait la rencontre de personnages judiciaires qui lui déplaisent comme le cas de Bridoye et de Grippeminaud. Dans son aventure, il croise également la route des Chicanoux qui vivent aux dépens des malheurs des plaideurs. Aussi, par le biais de l’ouvrage, l’auteur ne trouve aucune gêne sur le fait d’aborder le sujet de la cruauté visible dans la cour de Rome, au pays des papimanes.

L’auteur est aussi connu pour son personnage qu’il nomme Panurge. Ce dernier ne cesse de lutter pour avoir une meilleure position dans la société. Il fit la rencontre du héro du livre en piteux état d’où la réaction immédiate du prince qui veut à tout prix le marier. En effet, pour le héro, il s’agit là d’une chose facile car il lui suffit juste de consulter les sages et les devins. Cependant, Panurge n’est pas vraiment convaincu de la situation. Ainsi, en attendant, le prince lui fit cadeau d’une châtellenie qui après quatorze jours avait dilapidé le revenu de trois ans.

À travers cette scène, l’auteur veut faire passer une philosophie et un point de vue aux lecteurs. En effet, il définit Panurge comme un personnage effronté et doté d’une malice cynique. Cependant, au cours d’un voyage sur mer, la tempête éclate en dévoilant une autre personnalité trouillarde de ce dernier. Par ailleurs, ce personnage s’en prend également à Dindenaut en se débarrassant de ses troupeaux de moutons très facilement. En effet, le proverbe « sauter comme les moutons de Panurge » résulte de l’ouvrage Pantagruel et désigne ainsi les gens qui font une chose par esprit d’imitation.

[amazon box= »2218962225,2070177726,2806212243,2011685435″ grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.