Les métamorphoses d’Ovide : une légende dorée

26 juin 2018

Le poète Ovide rassemble près de douze mille vers, dans un ouvrage composé de quinze livres qu’il nomme « Les métamorphoses ». Ayant connu un grand succès à travers les siècles, cette œuvre mythique a également été l’objet d’inspiration de nombreuses œuvres d’art. Ces poèmes racontent en effet divers sujets, allant des histoires de transformations de l’homme aux plantes, en passant par les héros et les dieux en animaux.

Les métamorphoses d'Ovide : une légende dorée

Les métamorphoses, une œuvre poétique grandiose

Cette œuvre est une légende dorée et une légende des siècles. Avec ces douze mille vers, elle est semblable à une bible et même à un génie du paganisme. Par ailleurs, elle présente également deux mille cent trente contes et une histoire de métamorphoses. Tous sont cependant à l’origine du monde. Le poète s’exprime différemment à travers ces poèmes qui sont à la fois épiques et didactiques et enseignent le monde sur les origines de Jules César par exemple. En effet, il s’agit là d’un des grands textes sur la genèse de l’humanité.

L’auteur des poèmes ravie le lecteur de par ses expressions qui invoquent Les Mille et Une Nuits. En effet, il se sert d’une large variété de styles, et traite divers thèmes tout aussi intéressants les uns que les autres, tels que l’horreur, l’élégie amoureuse et même le fantastique. Par ailleurs, le poète évoque également la grandeur de la Rome Impériale tout comme celle de l’Empire Occident qui s’y reflète. Cette œuvre mythique qui décrit la naissance et l’histoire du monde gréco-romain jusqu’à l’empereur Auguste est aussi considérée comme l’une des sources principales de la littérature et des arts occidentaux. De ce fait, elle est prise comme une eau qui ne cesse de jaillir, un monument voire même une source de culture européenne.

Un ouvrage légendaire gréco-romain

Le poète s’inspire d’autres poètes de l’époque hellénistique pour son ouvrage. En effet, il avait pour objectif de regrouper les légendes grecques qui présentaient les métamorphoses des dieux ou des mortels de la mythologie. Ainsi, il faisait référence à Nicandre de Colophon, à Antigone de Caryste et à Parthénios de Nacée. Par ailleurs, il tient aussi compte du renouveau du pythagorisme qui donne une certaine actualité à la doctrine du transformisme. Aussi, il est bon de noter qu’à travers ses poèmes, l’auteur recherche à la fois le pittoresque et le bonheur, tout en faisant face au réalisme brutal.

Des centaines de fables sont aussi mis en scène par le poète depuis le Chaos original jusqu’à l’apothéose d’Auguste César. Cette mise en scène est ainsi exprimée soit de façon développée, soit de façon allusive. En outre, l’auteur parvient à donner une certaine unité à ce type de matière homogène en s’inspirant des catalogues et des généalogies archaïques. D’ailleurs, il n’hésite pas à y mettre toutes ses qualités, allant de son art du développement à ses effets de surprise, mais aussi à son adresse dans les transitions, sa verve naturelle, son élégance et sa légèreté de touche. Cependant, il est bon de souligner que ces dernières sont imposées dans Les métamorphoses avec un certain dosage particulier, pour mieux correspondre à la durée du poème.

[amazon box= »2701154375,2010009061,2092531905,2903656282″ grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.