Les Faux-Monnayeurs

6 février 2019

Les Faux-Monnayeurs est un livre écrit par André Gide, qui a été publié en 1925 dans la Nouvelle Revue française. Dès sa sortie, ce roman a suscité beaucoup de critique que ce soit positif ou négatif. Le style d’écriture de l’auteur est très particulier ce qui lui a permis d’obtenir des prix pour cet œuvre. L’audace des thèmes est aussi une vraie force pour ce livre car à l’époque on n’avait une certaine appréhension pour ce qu’on considère comme tabou notamment la sexualité.

Résumé du livre

Ce livre ne peut pas être résumé assez facilement comme les autres romans. C’est dû au fait qu’il y existe plusieurs intrigues autour de l’histoire centrale, c’est cette sorte de subdivision de la narration qui fait la particularité de Les Faux-Monnayeurs. Bernard et Oliver sont deux amis de lycée qui vivent ensemble à la suite d’un problème familial chez Bernard. Mais plus le temps passe plus Bernard prend de place entre Olivier et Édouard qui ont une relation particulière. Jaloux, Olivier se met avec un autre homme, cette relation va le détruire mais Édouard le sauve à temps. À la fin, les deux recréent une relation encore plus forte et Bernard quant à lui rentre chez sa famille.

Histoire de l’auteur André Gide

André Gide est un écrivain français né le 22 novembre 1869 à Paris dans le 6e. Il est mort en 1951 le 19 février à 81 ans. Fils d’un professeur de droit et d’une bourgeoise, on peut dire qu’il a eu une enfance pas très difficile. Cependant, la mort de son cousin et de son père l’accable considérablement. Il a été confié à des professeurs particuliers mais l’apprentissage académique n’était pas son fort. Après le baccalauréat, il rencontre André Walter et commence à écrire sous l’impulsion de ce dernier. Il a écrit de nombreux œuvres dans sa vie dont certains n’ont pas eu un accueil très chaleureux. Cependant, il a reçu la reconnaissance de ses pairs en 1947 en obtenant le prix Nobel de littérature.

Les thèmes abordés dans Les Faux-Monnayeurs

Les Faux-Monnayeurs est un roman assez audacieux pour l’époque. C’est un livre qui aborde ouvertement l’homosexualité, une orientation dont l’auteur assume clairement. Mais, ce qui est choquant c’est la relation presque incestueuse des personnages. Presque parce que les concernés n’ont pas forcément un lien de sang mais considérés tout de même comme dans la même famille. C’est aussi un thème majeur du livre c’est-à-dire le débat entre ce qui est le plus important en terme de relation : le sang ou le sentiment. L’histoire tourne principalement autour de ce débat et les personnages sont tous confrontés à ce questionnement au cours de la narration.

André Gide appartient aux nombreux auteurs et génies qui contribuent grandement à la richesse littéraire de notre culture. Les Faux-Monnayeurs restera parmi les plus grands chefs d’œuvre du XXe siècle et ce n’est pas étonnant s’il a été primé et reconnu par les plus grandes institutions de littérature comme étant un roman précurseur et innovateur que ce soit dans le thème ou le style d’écriture.

[amazon bestseller= »Les Faux-Monnayeurs » items= »2″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.