Les Années par Virginia Woolf

29 janvier 2019

Les Années est le dernier roman de l’écrivaine anglaise Virginia Woolf, du moins le dernier qu’elle a publié de son vivant. L’œuvre a été publié dans sa version anglaise « The Years » en 1937 avant d’être traduite en français par Germaine Delamain en 1938. Cette traduction française a d’abord porté le titre « Années et le titre actuel n’a été adopté qu’en 1985. Le roman raconte l’histoire de la famille Pargiter d’année en année de 1880 jusqu’en 1937, soit à l’époque où le livre est sorti. Un chapitre du roman correspond alors à une année. Le récit s’étale donc sur trois générations différentes et relate les changements de la vie quotidienne de cette famille.

Résumé du livre

Dans son roman, l’auteur Virginia Woolf dépeint l’histoire de la vie quotidienne de la famille Pargiter. Il s’agit d’une famille de la bourgeoisie londonienne de la fin du XIXe siècle qui va traverser les différents changements à la fois de la société, du climat et du temps jusqu’au « temps présent » de 1937. Dans ce récit, le lecteur est plongé dans la pensée de chaque personnage. Les événements sont racontés à travers les discours intermittents et les monologues intérieurs des différents personnages. Ces dialogues ne sont pas réellement des moments clés d’une intrigue précise, mais plutôt des papotages quotidiens qui, souvent, rappellent brusquement des souvenirs déjà évoqués plus tôt dans le livre. Au final, on voit les personnages vieillir et gagner en expérience ou en maturité suite à des hauts et des bas que leur ont fait vivre la société mouvementée de l’époque.

Une histoire qui n’est pas une narration

Dans « Les Années », Virginia Woolf raconte une histoire d’une manière assez particulière : il n’y a pas d’intrigue principale. En effet, la famille Pargiter vit sa vie de tous les jours comme toute personne le fait. Ceci fera en sorte que le lecteur ne soit pas trop en attente d’un aboutissement final de l’histoire, mais il se verra plutôt incarné par les différents personnages du roman. On se sent alors autant concerné par l’histoire que le personnage lui-même, car l’histoire est tellement réelle.

Un autre fait principalement marquant dans cette œuvre est l’absence de personnage principal. Woolf considère tous les membres de la famille, ainsi que son entourage, d’une manière plus ou moins égale. La seule différence est alors que certains personnages sont plus présents que d’autres, mais l’histoire n’est en aucun cas centré sur eux. Ainsi, la variété de personnages dont le lecteur connaîtra les détails de la pensée et les opinions propres concernant les événements qui se déroulent. Grâce à cela, le lecteur se reconnaîtra encore plus à travers les personnages et l’histoire du roman.

Pour finir, Les Années de Virginia Woolf est un véritable bijou littéraire du fait que ce roman intéresse profondément le lecteur sans avoir besoin d’une intrigue précise. Le style du monologue intérieur, propre à ce XXe siècle, permet au lecteur de plonger totalement dans un récit qui le poussera à se rendre compte de la véracité des sentiments propres à chaque individu. Résumer ce livre est tout simplement impossible, vu que tous les passages sont aussi importants les uns que les autres.

 

[amazon box= »2253029831,2072756839″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.