Les enfants terribles : un roman de Jean Cocteau

1 septembre 2018

Paru en 1929 à Paris aux éditions Grasset, Les enfants terribles est un roman de Jean Cocteau acclamé par la critique comme un chef-d’œuvre qui exprime des amours tragiques, mettant en scène trois personnages de garçons dénommés Gérard, Paul et Dargelos. Liés les uns aux autres d’un amour circulaire, ces jeunes sont à la fois provocateurs et cruels, mais aussi poètes et sensibles dans le livre.

Les enfants terribles roman de Jean Cocteau

Un chef d’œuvre autobiographique et légendaire

Le récit du livre mêle à la fois la peinture de l’adolescence aux autres thèmes récurrents de la mythologie personnelle de l’auteur. Pendant la période à laquelle il avait écrit ses textes, l’écrivain était vraiment affecté par la mort de Raymond Radiguet. Ainsi, il a fait un abus de la drogue. Ayant subi une cure de désintoxication à la clinique, il avait écrit son roman en moins d’un mois et se focalise plus sur l’autobiographie avec la légende qui appelle l’enfant gâté du siècle.

L’auteur utilise une arme secrète qui n’est autre que le non-conformisme à travers ses écrits. Cette arme mondaine et esthétique des diverses avant-gardes de l’auteur fait son apparition en force dans les divers thèmes tels que l’homosexualité, le vol, l’inceste et la toxicomanie. Aussi, toutes les perversions de la jeunesse y figurent pour choquer le lecteur adulte. À travers le livre, le personnage de Dargelos apparaît comme un protagoniste auréolé d’insolence et de beauté. L’auteur utilise à son égard une métaphore qui n’est pas du tout innocente et par la même occasion, définit l’étymologie consonantique que l’écrivain attribue lui-même à son nom, Coc-teau. D’ailleurs, c’est par le biais de ce personnage qu’arrive le scandale. Il s’agit du protagoniste qui joue un rôle de rébellion et de révolte contre l’ordre petit-bourgeois. Il est surtout très connu par le fait de déclencher la fatalité dont la boule de neige, puis après dans la boule d’opium. En effet, il s’agit de son emblème funeste. Par ailleurs, il annonce également le jeu de l’amour et de la mort.

Les enfants terribles, une œuvre romanesque évoquant plusieurs thématiques

D’autres personnages du récit sont plutôt oisifs et vivent en marge des réalités quotidiennes, à l’abri des soucis matériels. Il s’agit entre autre de Paul, d’Elisabeth et d’Agathe. Ces jeunes gens ont été au commencement de l’histoire pauvres avant d’être entretenus par un médecin, leur oncle lointain. Aussi, le mariage d’Elisabeth les installe définitivement dans l’opulence d’où le fait qu’ils ne se préoccupent que de leur trésor. En effet, ce dernier est composé d’objets fétiches sans intérêt qui symbolisent à la fois leur moi et le territoire sacré autour duquel s’organise un autre univers, sans qu’ils s’en doutent, qui n’est autre que celui de l’imagination, de la magie et de l’irréel.

Les enfants terribles est un ouvrage plus proche d’un conte fantastique que d’un roman d’analyse. Ainsi, le livre met en scène une sorte de quête mystérieuse autour de laquelle s’accumulent des épreuves qui sont destinées à écarter les profanes et à assurer la cohésion des fidèles. L’œuvre met également en avant dans ses lignes diverses thématiques telles que le désordre matériel et affectif, le vol qui est un rite initiatique, la folie qui est un objet de culte, etc. Aussi, dans le récit, le poids du destin donne au récit une structure classique d’une tragédie antique et de même, se voit omniprésent du fait qu’il est repoussé par la magie de l’art ou du langage.

[amazon box= »2253062715,2253009164″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.