Les Affinités électives : un roman de Goethe

10 septembre 2018

Amateur incontesté de science, l’auteur livre toute sa vie à la minéralogie, à la botanique et à l’anatomie, c’est pourquoi il n’a pas hésité à écrire le titre « Les Affinités électives« . Outre le Traité des Couleurs, son roman à deux parties démontre l’intérêt scientifique pour les humains, ce qui leur conduit à proposer un modèle chimique parfait pour déterminer leur complexité.

Les Affinités électives roman de Goethe

 

Un tout autre genre de récit très prisé par les lecteurs

Publié en 1809, ce roman de Goethe marque son succès au cours du début du XIXe siècle mis à part sa contribution aux Traités des Couleurs, auxquels il critique la théorie de Newton. Ce livre est composé entre autres de deux parties qui sont chacune subdivisées en dix-huit chapitres. Cependant, pour sa réalisation, il s’inspire d’un grand chimiste suédois et ainsi, démontre au lecteur un intérêt scientifique pour les relations humaines. Ainsi, il va jusqu’à proposer un modèle chimique pour rendre compte de la complexité de ces derniers. Une fois son œuvre terminée, il procède à l’élimination de tous les travaux qui lui ont servi pour l’élaboration de son ouvrage.

Un chapitre du livre présente un échange entre les personnages, qui est basé sur une véritable théorie scientifique. En effet, il s’agit là des rapports d’attirance et de répulsion entre les éléments chimiques. Ces derniers permettent par métaphore de comprendre les relations humaines. À travers ces récits, l’auteur met ainsi en évidence deux couples d’éléments qui se désunissent pour former entre eux une union nouvelle. Par ailleurs, la présence de deux personnages, qui sont Odile et Charlotte permet aussi de commencer cette nouvelle expérience. Cependant, l’auteur n’hésite pas aussi à combiner le fantastique et la science dans son livre. Aussi, il donne un rôle important aux objets et les confèrent à cela des pouvoirs remarquables, qui témoignent également les liaisons entre les personnages humains et les éléments objets du roman.

Les Affinités électives, une œuvre inspiratrice surprenante

La recomposition visible dans le livre va à l’encontre de la morale. Aussi, cela s’impose aux personnages malgré leur volonté. Ainsi, il s’agit là de tragique au sens classique. Dans le livre, l’enfant de Charlotte et d’Edouard est le premier à succomber à la fatalité. En effet, il a été conçu dans un double adultère moral et ainsi, est voué à payer le crime de ses parents. Par ailleurs, son destin apparaît de façon différente voire mystérieuse, car lors de son baptême, le vieil ecclésiastique meurt. De même, c’est en voyant Edouard qu’Odile noie l’enfant. Cependant, cette dernière avait en quelques sortes donné la vie à cet enfant qui par la suite le retira à Edouard. L’enfant ressemblait comme deux gouttes d’eau à cet homme. Par contre, cette mort avait entraîné d’autres, comme celle d’Odile et celle d’Edouard.

Nombreuses œuvres d’art ont été conçues en s’inspirant de ce livre. En effet, le sociologue Max Weber s’en est servi comme inspiration tel que Magritte qui a réalisé une toile de ce nom, et Walter Benjamin qui a publié un essai sur cette œuvre. Par ailleurs, Les Affinités électives apparaissent également comme titre du septième chapitre du roman de Stendhal Le Rouge et le Noir. Par ailleurs, on peut également citer le film de François Truffaut, Jules et Jim. Ce dernier s’inspire directement de l’œuvre et évoque à un moment donné l’intrigue avant même que les personnages se mélangent eux aussi pour ensuite former de nouvelles combinaisons.

[amazon box= »2841004872,2940408017″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.