L’Adieu aux armes d’Ernest Miller Hemingway

6 juillet 2018

L’Adieu aux armes est le troisième roman d’Ernest Hemingway, publié en 1929. C’est un roman d’inspiration autobiographique se passant en Italie de la Première Guerre mondiale. Un excellent roman relatant la guerre, la précision des descriptions reflète les expériences vécues de l’auteur. Comptant parmi les œuvres incontournables du XXe siècle notamment aux États-Unis, le roman d’Hemingway a influencé de nombreux écrivains de notre époque.

L'Adieu aux armes

Vie de l’auteur

Ernest Miller Hemingway, né le 21 juillet 1899 à Oak Park dans l’Illinois aux États-Unis et mort le 2 juillet 1961 à Ketchum en Idaho, est un écrivain, journaliste et correspondant de guerre américain. Il a travaillé pendant quelques mois en tant que journaliste, avant de partir pour la guerre en Italie et devenir ambulancier pendant la Grande Guerre. En 1922, Hemingway s’est installé à Paris et y a travaillé comme correspondant étranger. Il avait couvert la guerre civile espagnole, qui lui a inspiré Pour qui sonne le glas. Il a aussi été présent pendant le débarquement de Normandie et la libération de Paris par les Alliés à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Hemingway était aussi connu pour son instabilité affective et son alcoolisme.

Résumé du livre

Divisé en cinq livres et quarante-et-un chapitres, l’Adieu aux armes est une narration à la première personne. Le narrateur est Frédéric Henry, un ambulancier américain de l’armée italienne lors de la Première Guerre mondiale. Il relate son histoire d’amour avec Catherine Barkley, infirmière anglaise. D’abord présentés par un ami en commun, les deux connaissent une vraie idylle à Milan lorsque Fréderic est hospitalisé suite à une blessure de guerre, hôpital où Catherine travaille. Il retourne ensuite sur le front, et sera poursuivi pour désertion alors qu’il tente de rejoindre sa bien-aimée. Les deux émigrent peu après en Suisse pour fuir les problèmes. Cependant, Catherine meurt après un accouchement avec leur enfant.

Thèmes abordés dans Adieu aux armes

Les principaux thèmes de ce roman sont la guerre et l’amour, deux sujets qu’on trouve souvent dans les œuvres d’Hemingway. Il décrit dans ce livre l’atrocité aberrante et le chaos de la guerre. Mais Ernest Hemingway n’est en aucun un pacifiste, il croit fortement que la guerre est une issue inévitable dans le monde où l’on vit. L’amour est également un sujet abordé dans le roman comme en témoigne la relation entre Frédéric et Catherine. Le roman est en partie autobiographique car on peut voir dans cette histoire une similitude avec la vraie d’Hemingway pendant la Première Guerre mondiale. Il a réellement passé des séjours dans l’hôpital de Milan à cause d’une blessure et là-bas il rencontre une infirmière américaine Agnes Von Kurowsky, qui lui inspira le personnage de Catherine Barkley.

Connu pour être un vrai homme de terrain, non pas seulement à cause de sa profession de journaliste, l’instinct d’aventure est inné chez Ernest Hemingway. Et ces nombreux œuvres littéraires prouvent cette personnalité insatiable de périple que ce soit conflictuelle ou amoureuse. Adieu aux armes est donc Hemingway lui-même transformé en livre avec toutes ses qualités et ses défauts, ses pensées et ses vécus et particulièrement sa guerre et son amour.

[amazon box= »2072729939,2072729998″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.