La Foire aux vanités

2 juillet 2018

La Foire aux vanités, de son titre en anglais Vanity Fair : A Novel Without a Hero, est un roman de William Makepeace Thackeray sorti de 1846 à 1847 dans le magazine Punch sous forme de feuilleton. En tout, la publication de l’œuvre s’est effectuée sur vingt numéros du magazine. Il s’agit d’un roman satirique où l’auteur n’hésite pas critiquer la société et à impliquer fortement le lecteur dans son œuvre.

La Foire aux vanités

 

Les personnages

La Foire aux Vanités met en scène plusieurs personnages qui ont tous un caractère commun, ou plutôt un défaut commun : la vanité. Comme l’indique le titre original de l’œuvre, il n’existe pas réellement de personnage principal. Mais le personnage de Rebecca Sharp dite Becky est celui qui illustre le plus le caractère commun à tous les personnages du roman. Les autres personnages les plus récurrents sont : Amelia Sedley l’amie de Becky, George Osborne le fiancé d’Amelia, Joseph Sedley le frère d’Amelia. Il y a aussi le capitaine William Dobbin un ami de Georges qui est amoureux d’Amelia et la famille Crawley.

Résumé

Rebecca et Amelia étudient ensemble dans un pensionnat pour jeunes filles. Amelia, douce et timide, est issue d’une famille aisée tandis que Becky est issue d’une famille plus modeste. Qui plus est, elle est orpheline. Elle est charmante, intelligente et est prête à tout pour réussir.

A la fin des études, Becky essaie de profiter de la famille Sedley pour élever son rang social. Mais elle est désignée entant que gouvernante auprès de la famille Crawley qu’elle utilise aussi pour assouvir sa soif de bourgeoisie. Elle finit alors par se marier avec Rawdon Crawley. Quelques temps après, ce dernier est envoyé en prison pour ses dettes alors que Becky entretient une relation avec Lord Steyne pour s’approcher de la noblesse. Ceci causera la rupture de leur mariage.

D’autre part, le mariage entre Georges et Amelia a bien lieu malgré que la famille Sedley soit totalement ruinée. Toutefois, Georges se voit déshérité de la famille Osborne. Georges meurt lors de la bataille de Waterloo, tandis qu’Amelia attend son enfant. Le retour de Joseph d’Inde permit à la famille Sedley de renouer avec le succès. Ils partent en voyage et croisent Becky en Allemagne, totalement ruinée. Leur aide permet à Becky de se rétablir et de se rapprocher de Joseph. Amelia et Dobbin finissent par se marier. Joseph lui, meurt en laissant une grande fortune entre les mains de Becky.

Le sens de la vanité

William Makepeace Thackeray utilise un ton humoristique pour critiquer les habitudes de la société au XIXe siècle. Les gens s’attachent avec orgueil aux notions de hiérarchie sociale. Ceci est tellement important que, si l’on n’est pas issue d’une famille aisée, il faudra bafouer toutes les règles morales pour y arriver. Mais aussi, toute gloire peut se terminer par un échec total, ce qui rend futile toutes les actions passées. Cette futilité ainsi que l’orgueil des personnages – qu’on peut tous deux traduire par vanité – présents tout au long du livre, expliquent parfaitement le titre choisi « La Foire aux Vanités ».

[amazon box= »B01N345SGZ,2080705598″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.