Les nourritures terrestres d’André Gide

30 juin 2018

Les nourritures terrestres est un livre exaltant publié en 1897. Cette œuvre littéraire est également considérée comme un hymne de joie et un hymne panthéiste qui évoque à la fois le désir et l’éveil des sens.

Les nourritures terrestres André gide

Une œuvre littéraire irréprochable conçue par un talentueux écrivain

André Gide est un auteur exalté, sensuel mais aussi lyrique. Dans son ouvrage, qui est une œuvre de jeunesse irréprochable, il célèbre la vie tout comme la nature et le désir. En effet, la composition de cette œuvre est kaléidoscopique et ainsi, mêle divers genres, à savoir les fragments de journal intime, les notes de voyage, le dictionnaire poétique, les dialogues fictionnelles, les ballades, etc. Aussi, l’écrivain n’hésite pas à utiliser toutes les formes d’écriture pour dire l’ardeur. De même, il invite le lecteur à éduquer sa sensibilité tendre vers une acuité de l’instant, du mouvement ou du dénuement.

Aussi, le talentueux écrivain mène le lecteur vers l’amour en veillant à le libérer de ses différentes contraintes, telles que ses contraintes morales voire même religieuses. À travers cet ouvrage, il rend également hommage à la création toute entière, mais il prône aussi une vie nomade, sans attaches. Il utilise des styles qui reflètent bien son image et ses intuitions car ces derniers peuvent être à la fois libres, sauvages et dès fois même poétiques. L’auteur transmet également à travers ses écrits un élan à demi-mystique et un éveil qui rendent grâce au fait de respirer.

Les nourritures terrestres, un chef d’œuvre magistral plutôt poétique

Dans son livre, l’auteur développe le thème du rapport à la matière et des éléments naturels. Très enthousiaste dans ses écrits, on peut y voir une sorte d’évangile de l’éveil des sens et de la sensualité qui fait office de profession de foi et de nouvelle religion. Ainsi, l’auteur exprime une certaine ferveur et une émotion que l’on pourrait ressentir à travers la terre, les fruits, les récoltes, etc. En outre, cette œuvre littéraire fait aussi un point sur la sexualité même si ce thème n’est pas vraiment évoqué de façon directe dans le contenu. De ce fait, on peut constater une hyperbole sur le désir et sur l’érotisme, mais aussi sur l’évocation des moissons et des nourritures charnelles, ayant pour symbole le corps désiré. À cet égard, le livre parle à la fois du désir, de la soif et des objets qui évoquent le désir.

Le livre les nourritures terrestres n’est pas forcément classé dans la catégorie des romans, mais plutôt dans la catégorie des poèmes, voire des longs poèmes en prose. Cependant, l’aspect romanesque du livre se présente dans la thématique du voyage mais aussi par le biais de l’existence de personnages emblématiques et surtout dans la reconstruction d’une vie hédoniste. Cette dernière transgresse cependant la morale traditionnelle. Par ailleurs, ce chef-d’œuvre exprime aussi la sensualité qui est teintée à la fois de ferveur, de nature et de contact. Aussi, il respecte une esthétique de diversité incomparable.

[amazon box= »2406077799,2070343219,2070368750,2070362299″ grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.