« A rebours » de Joris-Karl Huysmans

21 septembre 2018

« A rebours » est un roman inédit qui a pour particularité de ne présenter que le personnage principal du livre. De ce fait, c’est un ouvrage qui se concentre plus sur la narration de cet anti-héros maladif, à la fois esthète et excentrique. Ainsi, il ne définit alors que les goûts et les dégoûts de celui-ci.

A rebours roman

 

Zoom sur les débuts de l’auteur

Ce grand homme est à la fois un écrivain et un critique d’art français. Sa carrière au sein du ministère de l’Intérieur l’honorait tout au long de sa vie, mais il ne limitait pas ses activités à cela. En effet, il a vite étendu ses domaines d’intervention dans le roman et en même temps dans l’art. Très actif dans ces sujets, il savait très bien mener une vie littéraire et une vie artistique à la fois. D’ailleurs, il rendit l’âme en gardant l’image d’un grand romancier et en restant un grand homme doté d’une réputation et d’une notoriété remarquable.

Comme tant d’autres écrivains de l’époque, l’auteur de « A rebours » est également un partisan voire un défenseur du Naturalisme. En effet, il a fait ses débuts dans l’école littéraire créée par Emile Zola et s’est développée dedans. Pour cela, il avait exploré les nouvelles possibilités offertes par le Symbolisme et devient par la suite le représentant de l’esthétique fin du siècle. Cependant, l’auteur s’est vite transformé après sa reconversion de religion. Dans la dernière partie de sa vie, il s’est converti en un chrétien catholique et ainsi, à renouer avec la tradition de la littérature mystique. En outre, son autre talent de critique d’art l’a poussé à lancer la peinture en France.

A rebours, un ouvrage évoquant la vie d’un personnage assez grotesque

Paru en 1884, cet ouvrage du grand Joris-Karl Huysmans est un roman qui ne raconte presque rien. En effet, il représente en quelques sortes un genre de manifestation de l’esprit décadent. Cette dernière prend quant à elle une forme au cours de ces dernières années, surtout vers la fin du XIXe siècle. Par ailleurs, le livre est également considéré comme la Bible de la charogne de 1900. Avec ce roman, l’auteur invente le personnage de Des Esseintes auquel il soumet divers faits et sentiments horribles comme le fait d’immortaliser les torpeurs. En outre, il présente aussi les langueurs, les névroses vénéneuses et perverses de ce siècle à travers ses écrits.

Le personnage principal du livre « A rebours » n’est autre qu’un personnage grotesque et pathétique, souvent considéré comme un héro kierkegaardien. Ainsi, c’est un personnage fascinant qui représente en un mot « la décadence ». Des Esseintes fut un être dégoûté de la vulgaire réalité de la vie. À cet effet, il ne cesse de rechercher des sensations rares ainsi que de nouveaux plaisirs. Pour cela, il ne passe pas inaperçu devant l’hallucination, et fait même face à la folie. En effet, l’histoire raconte un richissime dandy qui hérite d’une importante fortune dès son plus jeune âge. Vivant ainsi dans son immense propriété, il expose son goût de luxe à travers tout ce qu’il possède, dont une bibliothèque parsemée d’ouvrages rares et anciens, une galerie de tableaux signés de grands peintres, un jardin botanique aux plantes exotiques colorées et parfumées, etc.

[amazon box= »280621050X,197634641X,207036898X,2011691958″ grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.