Portrait de femme : un roman de d’Henry James

1 octobre 2018

Portrait de femme est un roman qui apparaît pour la première fois sous forme de feuilleton avant de paraître en livre quelques années plus tard. Selon des connaisseurs dans le domaine, l’ouvrage reflète en quelques sortes le portrait de l’auteur lui-même mais cependant sous l’aspect d’une femme.

 

Un roman reflétant le succès de la carrière de l’auteur

Le livre fut publié en 1880 et marque le succès de la carrière de l’écrivain. En effet, tous les atouts du livre se trouvent surtout dans ses contenus remarquables, qui désignent à la fois les aventures d’une jeune fille attirante et ses malheurs. Dans l’ouvrage, le lecteur sera surpris non seulement par l’exigence de l’auteur dans ses écrits mais aussi par son superficiel. Il s’agit entre autres du chef-d’œuvre qui clôt la première veine romanesque de cet écrivain américain.

En survolant les lignes du livre, on aura l’impression d’être face à un mélodrame conventionnel dans lequel une jolie jeune fille se trouve mariée à un coureur de jupon peu scrupuleux. Cette belle héritière ne savait pas en effet profiter de la chance qu’elle avait du fait qu’elle avait rejeté deux prétendants honnêtes et sincères. Identique à un conte de fée, l’œuvre incite aussi le lecteur à faire la différence entre le romanesque et le réel.

L’écrivain dévoile dans ses écrits des détails plus anodins, des expressions banales et des gestes insignifiants, qui révèlent les états de conscience du lecteur. En effet, les petits détails qui semblent insignifiants au quotidien permet de rendre intelligible le caractère des personnages du livre. Par ailleurs, l’auteur n’hésite pas à dépeindre les relations entre les consciences et le réalisme psychologique avec les descriptions des émotions et des sentiments, des penchants et des craintes mais aussi des relations avec autrui.

Portrait de femme, une histoire émouvante datant du XXe siècle

Henry James n’a aucun mal à raconter dans le livre l’histoire d’une belle jeune fille qui affronte la vie avec confiance. Aussi, elle obtient un grand succès qui la démarque et de même, qui lui fait bénéficier de la sympathie et de l’honnêteté des gens qui l’entourent. Par ailleurs, trop de vanité finit par l’étouffer. C’est ainsi que la chance lui a tourné le dos, d’où son malheur. De ce fait, elle tente de s’en sortir mais en vain tous ses efforts partent en péril. À cet effet, elle n’a aucun choix que de se soumettre à la triste réalité de la vie qu’elle s’est créée elle-même.

Portrait de femme est également un livre qui laisse l’héroïne en l’air comme l’affirme l’auteur. En effet, il la laisse ainsi sans la conduire au bout de la situation comme le dirait certain connaisseur dans le monde de la littérature. Aussi, on ne sait le tout de rien avec cet ouvrage, qui est par ailleurs la clé de son succès. L’écrivain avoue également que ne pas tout dire est pour ce genre d’histoire un mythe. Ainsi, il laisse aller ce qui se dérobe et par la même occasion il laisse ménager le mystère. L’auteur présente également à travers son personnage principal qu’il dénomme Isabel Archer, le rejet d’un être qui se définirait par son identité et qu’il voulait à tout prix préciser dans son roman.

[amazon box= »2234007143,2264054352″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.