La Condition Humaine d’André Malraux

11 juin 2018

La Condition Humaine est un roman d’André Malraux sorti en 1933. L’œuvre a été publiée dans La Nouvelle Revue française et dans Marianne sous forme d’extraits. La publication en volume s’est effectuée aux éditions Gallimard. Avec Les Conquérants, sorti en 1928, et La Voie Royale paru en 1930, La condition humaine constitue la trilogie asiatique d’André Malraux. L’ouvrage a obtenu le prix Goncourt en 1933 et figure dans la liste du Grand prix des Meilleurs romans du demi-siècle en 1950. Il parle du soulèvement de la ville de Shanghai lors de la révolution communiste en Chine.

La Condition Humaine d'André Malraux

Résumé du livre

La Condition Humaine raconte l’histoire d’un groupe de révolutionnaires communistes. Ils préparent le soulèvement de ma ville de Shanghai. Il se divise en sept parties.

  • Première partie (21 mars)

Les révolutionnaires Kyo, Katow et Tchen sont à la recherche d’armes. Ils attaquent un trafiquant d’armes, ce qui leur permet de saisir une cargaison d’armes pour les distribuer aux militants.

  • Deuxième partie (22 mars)

Le général Tchang Kaï-chek mène les armées révolutionnaires pour envahir la ville. Ils réussissent facilement mais suite à un accord avec le capitaliste Ferral, Tchang Kaï-chek trahit les communistes et leur demande de poser les armes.

  • Troisième partie (29 mars)

Kyo part à Han Kéou pour demander au Kominterm de les laisser s’opposer à Tchang Kaï-chek. Moscou insiste alors sur sa neutralité dans cette affaire. Tchen propose alors l’assassinat de Tchang Kaï-chek.

  • Quatrième partie (11 avril)

La révolution est réprimée. Clappique et Kyo sont recherchés et se font rendez-vous dans le soir en ville. Tchen tente l’assassinat de Tchang Kaï-chek mais ce fut un échec. Il décide alors de perpétrer un attentat suicide mais fait exploser seulement une voiture sans le général.

  • Cinquième partie

Clappique n’arrive pas à l’heure au rendez-vous où Kyo et May l’attendaient. Kyo se fait arrêter par la police. Hemmelrich découvre l’assassinat de sa famille et décide de rallier la révolution aux côtés de Katow. Ce dernier se fera aussi arrêter.

  • Sixième partie

Kyo et Katow se retrouvent en prison pour y être torturés. Kyo se suicide avec du cyanure dissimulée sous sa boucle de ceinture, tandis que Katow utilise la sienne pour abréger la souffrance d’autres prisonniers et accepte de subir la torture.

  • Septième partie

Ferral ne parvient pas à sauver le consortium chinois qu’il dirige après une réunion avec le gouvernement. May et Gisors se sont exilés au Japon. May envisage toujours de poursuivre la révolution.

Une aventure tragique

André Malraux décrit l’histoire de ces personnages d’aventure tragique. Malgré le mouvement révolutionnaire qui leur est commun, leurs motivations pour cette dernière sont toutes différentes. Leurs histoires à chacun reflètent un certain trait d’héroïsme dans leurs vies et leurs actions. Mais seulement, ils ne peuvent rien face à leur condition humaine qui voue toutes les tentatives en échecs. La condition humaine met alors en évidence la solitude de l’homme face à un destin tragique, destin qui le prive même des liens avec ce qu’il était durant toute sa vie marquée par une différence de moralité avec tous les autres.

[amazon box= »2070346102,2218740788,2806212928,2253016802″ grid= »4″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.