Grandeur et décadence

20 mars 2019

Grandeur et décadence fut le premier livre de l’écrivain Evelyn Waugh. Ayant pour titre original Decline and Fall, le livre est écrit dans un style satirique qui dépeint la société britannique au cours des années 20.

Grandeur et décadence, un roman noir plein d’humour

Ayant au tout début un titre en anglais, le roman est une allusion à l’ouvrage de Gibbon The History of Decline and Fall of The Roman Empire traduit par l’Histoire de la décadence et de la chute de l’Empire romain en français. Ainsi, l’écrivain fait une comparaison de la décadence de Rome et du déclin de l’Empire britannique à sa sortie de la Première Guerre Mondiale. Par ailleurs, la traduction du titre original du livre, Decline and Fall, se réfère à Montesquieu et à ses Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence.

Partiellement autobiographique, l’ouvrage met en avant dans ses derniers chapitres une dimension dite universelle. Selon l’auteur, le personnage principal du livre est un héro, et il le souligner bien dans le milieu de l’ouvrage. En effet, ce protagoniste est en même temps un spectateur et une victime dans le récit. Ce héro connaît quant à lui de multiples échecs, à commencer par son renvoi par méprise de la solide school de Scone où il échoue en tant que professeur dans une obscure et désargentée public school du Pays de Galles. Aussi, il échoue en tant que futur époux d’une riche aristocrate dont il était le précepteur du fils. Il devient également prisonnier pour avoir aidé, sans le savoir.

Un roman se focalisant sur ce qu’est l’absurdité

Dans le roman, la thèse de l’auteur n’est autre que l’absurdité de toute existence sociale. Outre le personnage principal, il a également créé des personnages secondaires dynamiques, qui débarquent au moment où s’y attend le moins. À cela, il se sert des personnages statiques et des protagonistes lucides et désenchantés, absurdes, hors la loi, pérennes et qui savent se mettre en selle. En effet, le roman se focalise surtout sur l’absurdité des valeurs, des coutumes et des conventions ainsi que de l’administration. Le livre met en avant un univers où les valeurs et les pensées des protagonistes sont aussi fluctuantes et superficielles que leurs situations matérielles. Ainsi, l’auteur se crée un destin hors des règles et de la croyance en Dieu, pour s’affranchir de son absurdité et tomber dans le piège de la rationalité sur laquelle se base l’intuition sociale.

Aussi, l’auteur donne les clés du moins pires en se servant des personnages dynamiques. Par la même occasion, il se sert d’une chronique plus amère et mélancolique, qui ne le laissait penser sa mordante ironie, Grandeur et décadence. L’écrivain transmet également à travers de ses écrits un récit d’une enveloppe croustillante et divertissante, qui met en avant un éclat de rire et un éclat de conscience, faisant appel aux éclats de l’âme. Pour ce faire, il s’exprime plus facilement avec une langue précise, sans aucun mot superflu.

[amazon box= »2221200071″]

Pas de commentaire

Les commentaires sont fermés.